Tous nos vœux de bonheur pour 2017

30

Qu’ils se souhaitent avec emphase ou naturel, par amitié ou par courtoisie, les vœux de bonne année résonnent partout depuis le premier carillon du Nouvel An. Dans les familles, les commerces, les bureaux ou dans la rue, on n’entend qu’eux, qui remplacent bien le « bonjour » dans chaque conversation. Et c’est heureux. Car cette tradition loin du poncif désuet nous réconcilie avec la bienveillance. Elle nous recharge de son énergie positive qui mêle l’optimisme à la réjouissance. « Bonne année » ou deux mots, deux simples mots, qui ont la force de cent pour nous rendre le sourire et nous montrer la voie du bonheur. Sur la route d’un quotidien à marche forcée, c’est presque une bénédiction. Hâtons-nous de la recevoir, plus encore de la donner, pour un mois au moins avant de passer à autre chose ; trop occupés que nous serons ensuite à vivre l’année jusqu’à l’oublier, comme ce fut le cas de 2016 pour plus d’un Français sur deux… Disgrâce ultime pour le temps que de passer sans regrets !
Il nous faudrait au contraire vouloir le saisir, l’étreindre et en apprécier chaque seconde avant la suivante. C’est ce que nous enseignent particulièrement les vœux de l’an nouveau. Il est donc urgent de les présenter, en toute occasion, comme la revendication
d’un droit à rêver qui fait notre humanité, ou la réaffirmation d’une conviction : le bonheur n’est pas là où on l’attend, mais là où on le cherche. Puisqu’il n’est de meilleur vœu que celui du bonheur, ne cessons jamais de le souhaiter et de voir en toute chose le chemin pour le trouver.
Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2017.