Au détour d’une rue du centre-ville ou dans l’un des quartiers de Menton, de multiples petits chantiers apparaissent sur l’ensemble du territoire.

Mais à quoi servent tous ces travaux ? La qualité des réseaux enterrés – c’està- dire l’acheminement de l’eau, de l’électricité, du gaz et aujourd’hui de la fibre optique jusque dans les habitations, commerces, bâtiments communaux et autres édifices – est vitale pour assurer le bon fonctionnement de la vie quotidienne.

À Menton, comme dans toutes les villes de France et de Navarre, de nombreux concessionnaires (Ville, Communauté d’agglomération, ENEDIS (anciennement EDF), GDF, etc.) s’emploient à entretenir, remplacer ou encore moderniser les réseaux implantés sous la chaussée du territoire communal.

Des travaux gênants, certes, de par les nuisances sonores et/ou coupures de circulation, mais qui sont nécessaires au confort de chaque Mentonnais. Sans oublier que, résultant de la vitalité de ses administrés, commerces et entreprises, tous ces travaux traduisent la bonne santé d’une commune, en l’occurrence celle de Menton.

Pour information, afin de ne pas occasionner une gêne trop importante, les concessionnaires jouent la carte de la mutualisation et font leur possible pour intervenir ensemble sur un même chantier.

Les réseaux d’eau

La cité du Citron possède un réseau d’eau potable d’une très bonne tenue puisqu’entre l’eau captée et l’eau distribuée, la perte est très faible.

Du côté du réseau des eaux usées, celui-ci est bien maillé et les interventions sont pour l’essentiel des travaux de renouvellement. En revanche, ce réseau est encore majoritairement unitaire (les eaux pluviales étant raccordées au réseau d’eaux usées) et de nombreuses opérations sont initiées pour dissocier et créer un réseau d’eaux pluviales distinct.

De ce fait, la Communauté d’agglomération de la Riviera française (CARF) qui, depuis le 1er janvier 2018 possède la compétence eau et assainissement, doit installer un système dit séparatif afin, d’une part, de ne pas engorger la station d’épuration et, d’autre part, de préserver la qualité des eaux de baignade.

D’où les travaux effectués, par exemple, promenade du maréchal Leclerc de Hautecloque et rue Isola.

Les réseaux ENEDIS

De leur côté, les réseaux d’électricité datent des années 1970. Afin de faire face à l’augmentation croissante des besoins – sachant qu’à Menton, le pic ne se situe pas en hiver mais en été, en raison de l’augmentation de la population et du fonctionnement des climatiseurs – et d’assurer la continuité des services tout en répondant à la demande, la société ENEDIS doit renforcer ses réseaux par l’intermédiaire d’un vaste programme de multiplication du nombre de ses câbles et de la montée en puissance de ses transformateurs.

Quant aux réseaux de desserte du gaz de ville, de facture beaucoup plus récente, ils ne nécessitent que des travaux d’entretien (sauf imprévu), ainsi que des raccordements lors de nouvelles constructions.

La fibre optique

Ville pilote, Menton sera entièrement fibrée d’ici quelques mois. La société Orange s’occupe actuellement d’installer de nombreuses armoires qui sont raccordées aux regards de la société France Telecom déjà existants. Sachant qu’une armoire dessert entre 500 et 800 personnes.

À ce sujet, nous rappelons qu’il est du devoir des syndics et des propriétaires de faire appel à un opérateur (qui reste au choix du client) afin de raccorder la fibre jusqu’à l’intérieur des résidences et des habitations privées.

Enfin, si nous venons d’évoquer les plus importants, n’oublions pas qu’il existe d’autres réseaux enterrés, tels que l’éclairage public, la sonorisation, l’arrosage, le comptage de véhicules, les radars, les points d’apports volontaires de déchets, les bornes d’information, les panneaux à message variable, etc.

Une liste qui démontre que notre quotidien est lié à l’évolution de la technologie et que, par conséquent, les chantiers continueront de fleurir de-ci de-là, non pour notre plus grand plaisir, mais bel et bien pour notre plus grand confort !


Rue Morgan : durant les vacances scolaires, la Ville sécurise l’entrée de l’école maternelle Germaine-Coty avec la mise en place d’un plateau traversant comprenant un passage piéton ainsi que l’élargissement du trottoir situé devant l’établissement communal. Pour ce faire, 4 places de stationnement sont supprimées.

Quai Napoléon III : la Ville effectue la réfection des enrobés du quai et aménage la partie située au niveau de la barrière d’entrée et sortie du parking réservé aux plaisanciers : création d’un espace livraison 24h/24, d’une aire de retournement (en forme de T) et de deux zones de stationnement deux-roues dont l’une, localisée avant la barrière, est destinée aux visiteurs. L’autre, implantée après la barrière, est dédiée aux usagers du port.

Route des Ciappes / Route du Mont- Gros : au début du mois de novembre, la Ville va sécuriser ce carrefour qui manque de visibilité par l’élagage et le terrassement du talus situé à l’intérieur de la courbe de la route des Ciappes. Côté circulation, il est à signaler un empiètement léger sur la chaussée mais aucune coupure.

Rue de la République : dans les jours à venir, la CARF et la Ville vont aménager la voie située devant l’immeuble Agora : déplacement et mise aux normes de l’arrêt de bus le long des commerces, et création d’un espace livraison à la place de l’arrêt de bus. Déplacement du passage piéton devant l’entrée de l’immeuble Agora et maintien du stationnement deux-roues et des containers à déchets.

Avenue Florette / Rue Paul Morillot : à compter de la fin du mois, la Ville, la CARF et le Département vont réaliser un aménagement depuis ce carrefour jusqu’à l’impasse de la Maison russe. Sur les réseaux enterrés, la CARF va installer un séparatif afin de créer un réseau d’eaux pluviales et un réseau d’eaux usées et améliorer l’assainissement. Par ailleurs, elle va mettre aux normes l’arrêt de bus. De son côté, la Ville va sécuriser le site en implantant des îlots centraux tout en effectuant la réfection des trottoirs et la modification du stationnement. Quant au Département, il s’occupera de la réfection des enrobés.

42 Rue Gréville / place Ardoïno / 46 Avenue des Alliés : dans le cadre de la pose d’armoires Orange (fibre optique), le stationnement des véhicules sera interdit au droit de ces numéros de voirie jusqu’au 9 novembre.