En mars 2016 (lire Menton infos n°20), la police municipale s’équipait d’un cinémomètre, jumelle laser permettant d’effectuer des mesures de la vitesse routière. Quatre agents avaient été formés, qui ont ensuite transmis leur expérience à la trentaine de leurs collègues. Un an plus tard, le bilan est plus que positif pour James Garnier, directeur de la Sécurité publique, au vu des contraventions dressées et de la prise de conscience des automobilistes. Au point que le service s’est organisé en conséquence, avec le rattachement des brigades routière et de l’environnement dans le poste de police du Careï. Depuis, les contrôles de vitesse sont quotidiens et s’opèrent sur tout le territoire communal. L’objectif étant de faire passer le message selon lequel la lutte contre la vitesse routière en ville nous concerne tous.