Dans son rapport, remis dernièrement au terme de l’enquête publique, le commissaire enquêteur a délivré un avis favorable au projet du futur PLU. Celui-ci entrera en application d’ici le premier trimestre 2018, après le vote du Conseil municipal.

Le verdict est tombé. Sans appel. Georges Martinez, le commissaire enquêteur a rendu ses conclusions concernant l’approbation du Plan local d’urbanisme (PLU) et du schéma d’assainissement des eaux pluviales, dont nous avons très souvent parlé dans nos différents supports.

Et son avis est favorable !

Pas vraiment une surprise, quand on sait que ce PLU est le résultat d’une réflexion de plusieurs années, d’un travail titanesque réalisé par les services municipaux, en particulier celui de l’Urbanisme, et les élus avec l’appui de cabinets spécialisés dans le domaine. Surtout, la procédure vient clore une large concertation avec la population mentonnaise, dont le dernier épisode s’est tenu du 2 octobre au 3 novembre, lors de l’enquête publique réglementaire.

Un PLU protecteur

Le PLU présenté par Menton « constitue à la fois un bilan des expériences d’urbanisation du territoire de la commune et une projection raisonnée de son avenir », observe le commissaire enquêteur. Soulignant aussi que, selon l’Autorité environnementale, « le projet de PLU traduit un effort de prise en compte des enjeux environnementaux à travers la préservation et la mise en valeur des espaces à vocation naturelle et agricole mais également des paysages remarquables ». Des conclusions plus que favorables qui rappellent, si besoin était, que l’enjeu du futur PLU (par rapport au Plan d’occupation des sols de 1987, qu’il est appelé à remplacer) ne définit pas seulement les règles de constructibilité.

À travers lui, c’est tout l’aménagement urbain, paysager ou végétal de Menton, ainsi que les modes de déplacement, qui vont être préfigurés pour les trente prochaines années. Avec un objectif clair, annoncé dès le début de la procédure par le Maire Jean-Claude Guibal, et répété depuis : « Faire en sorte, grâce à ce PLU protecteur, que notre ville soit demain, comme aujourd’hui, belle, authentique et préservée, faite pour les humains. Tout en l’adaptant et en la préparant au monde qui vient. »

Un défi, vu les contraintes nombreuses de notre territoire enclavé entre Monaco et l’Italie, niché au milieu « des Alpes qui tombent dans la mer », et auquel les différentes lois de prévention des risques ou Littoral ont ôté plus de la moitié de son foncier libre constructif.

Mais un défi qui est donc en passe d’être relevé.

Les trois piliers de Menton

Pour cela, on l’a dit, le PLU propose une « vision » de la façon dont les hommes et les femmes vivent sur le territoire, qui est à la fois politique, au sens de la gestion de la Cité, sociale mais aussi économique.

Là encore, Jean-Claude Guibal a montré le cap à suivre : « Pour assurer l’avenir de Menton, nous devons nous appuyer sur trois piliers économiques qui ont fait sa force, et la feront encore demain. Nous avons donc relancé l’économie du tourisme, avec la construction d’hôtels qui, à l’image du 5-étoiles de Garavan, répondront à une demande réelle et bénéficieront à toute l’économie mentonnaise. Nous avons relancé aussi l’économie du citron, l’emblème de notre ville, grâce à l’Indication géographique protégée (IGP) obtenue en 2015. Enfin, en tant que ville-pilote en matière de déploiement de la fibre optique, nous nous engageons dans l’économie du numérique, celle du XXIe siècle, car elle offre de réelles perspectives de développement tout en étant respectueuse de l’environnement et de nos espaces contraints. »

Des piliers qui aideront Menton à préserver « sa qualité de vie exceptionnelle, à la fois sûre et sereine. Celle d’une vraie ville, moderne et dotée de tous les équipements, mais à taille humaine et avec la convivialité d’un grand village » rappelle encore le premier magistrat.

Et maintenant ?

À en juger par les conclusions du commissaire enquêteur, disponibles sur notre site Internet et consultables au service de l’Urbanisme, l’objectif a toutes les chances d’être atteint, et de belle manière.

Dans son rapport, il souligne en effet la qualité de la concertation menée par la Ville et, sur le fond, un PLU qui a fait l’objet de peu de remarques quant à l’ensemble de son approche. Preuve que les Mentonnais y ont adhéré. Quant aux doléances individuelles, elles ont toutes été prises en compte et les réponses, apportées par les services, seront intégrées au PLU définitif ou dans le cadre d’une future révision.

L’avis favorable du commissaire enquêteur figure parmi les dernières étapes du processus.

Il reste désormais au Conseil municipal à délibérer, d’ici le premier trimestre prochain, pour approuver définitivement ce PLU et le rendre alors exécutoire.

Urbanisme 04 92 10 51 38