L’équipe des ateliers municipaux, pilotée par Christophe Ghiena sous la direction générale des services Techniques, a une nouvelle fois réalisé des prouesses pour que les festivités de la fin d’année, du 9 décembre au 7 janvier, soient réussies.

Ils sont tous là, présents sur les hauteurs de Menton, prêts à entrer dans la ronde des festivités de fin d’année. Lutins, biches, ânes, même les bonhommes de neige attendent l’instant magique où le père Noël quittera sa Laponie pour distribuer des cadeaux par milliers.

Mais la belle nuit de Noël n’est pas encore arrivée. Les personnages ne sont pas encore animés même si le dessein du Maire et des agents des ateliers municipaux est toujours le même : que les Mentonnais et les visiteurs écarquillent les pupilles devant tant de surprises concoctées par la Ville !

Alors, comme chaque année à cette époque, les ateliers bruissent des derniers coups de marteau, des ultimes éclats de la scie sur la ferraille, des étincelles des fers à souder.

Trois saynètes interactives

Tout doit être prêt pour l’entrée en scène du vieil homme à la barbe blanche. Instant magique. Inoubliable.

Souvenir impérissable ! Le metteur en scène, lui, vérifie les derniers détails. Christophe Ghiena, responsable des ateliers depuis douze ans, lorgne sur le plan des jardins Biovès, à l’échelle 1/200e, le scénario prévu. « Là, à côté de la fontaine, il y aura un ours de 4 mètres de haut. Illuminé et interactif. Trois messages seront délivrés selon l’endroit du tableau sur lequel appuieront les enfants ».

Trois saynètes seront d’ailleurs interactives, « la maison du père Noël, avec traineau, Bambi et la forêt pour l’accompagnement et le décor. Enfin, la crèche géante, avec automates intégrés, bougies géantes et horloge pour mesurer le temps ».

Circuit du petit train et grand sapin complèteront l’ambiance du bas des jardins. « En haut, la piste de luge géante, la boîte à rires ou encore le kiosque à chocolat ou le carrousel seront au rendez-vous. Les enfants pourront également s’asseoir sur les genoux du père Noël pour être pris en photo avec lui. Sans oublier la petite ferme où, chaque année, des agneaux naissent… ».

Comme un guide, on suit les pas du responsable des lieux en déambulant à la découverte des futurs acteurs de la féérie. À l’extérieur, dans un coin, deux spectacles étonnants. Saisissants. Des bonhommes de neige, en rond, semblent répéter. Un peu plus loin, un autre regroupement. Un âne, des lutins et des biches devant la maison du père Noël. Eux, par contre, paraissent égarés, en attendant les instructions. Face à eux, un sapin, hilare, comme s’il se moquait de leur détresse. Heureusement, Céline et Carole arrivent. Ghislaine, du service des Jardins, les suit de près. Sylvie, qui a rejoint le CTM cette année « car j’aime les projets portés par la Ville, l’événementiel, qui demande une plus grande polyvalence. J’apprécie également le travail d’équipe, ce qui est le cas ici, d’autant que nous évoluons en étroite collaboration avec Christophe. On partage nos idées, nos rires… ».

La météo, essentielle

On les entend d’ailleurs éclater lorsqu’on demande au chef de service si la routine n’est pas difficile à supporter, puisque tous les ans, c’est Noël : « Pas pour moi. Chaque édition est un nouveau challenge à relever. Malgré les imprévus, il ne peut y avoir de retard, c’est le piment. Autre domaine que l’on ne maitrise pas, la météo. Essentielle, quand on met en œuvre en extérieur comme nous le faisons ! » Mais que les enfants se rassurent, quand ils fermeront leurs paupières, juste après une dernière prière, les camions descendront des hauteurs avec les personnages dans leurs « hottes ».

Le père Noël pourra alors commencer sa distribution de cadeaux à Menton. Elle durera un mois, du 9 décembre au 7 janvier !