« Vue du Careï ». Aquarelle sur papier 1882 don de Lorédan Larchey - Seaux et tableau avec l’origine des familles de Menton - Deux éventails de la seconde moitié du XIXe siècle - Deux céramiques de Chine et Japon.

La remise en état sanitaire et documentaire des œuvres du musée des Beaux-arts permet de (re)découvrir tableaux, dessins, gravures, objets, sculptures ou encore documents historiques qui ont été légués à la commune ou achetés par la Ville.

Débuté en 2016, le chantier des collections du palais de Carnolès monopolise toute l’équipe du musée des Beaux-arts. Chantier dont les missions sont de localiser, examiner, mesurer, dépoussiérer, marquer, photographier, conditionner, etc. Moment exceptionnel dans la vie d’un musée, ce projet d’envergure regroupe des opérations minutieuses et indispensables à la bonne gestion des collections. Son objectif ? « Une meilleure mise en valeur et connaissance des œuvres et la vérification de leur présence dans les collections », explique Elsa Puharré, attachée de conservation du patrimoine et responsable du musée des Beaux-arts et de ses collections.

Que disent les trésors ?

Depuis deux ans, pièces, armoires, boîtes et cartons sont ouverts afin de dresser un inventaire précis. Et si de nombreux chefs-d’œuvre avaient déjà été répertoriés, d’autres collections ravissent toutes ces petites mains : éventails du XIXe siècle, dessins attribués à Rembrandt, céramiques de Chine et du Japon, panneaux peints ou encore un document qui établit l’origine des familles de Menton depuis les Vento en 1250 jusqu’aux Gasparini en 1864 !

De très nombreuses collections ont ainsi été découvertes, pour la plupart léguées par des passionnés qui, après avoir fait le tour du monde, avaient décidé de s’établir à Menton et de doter la ville de leurs trésors : l’anglais Charles Wakefield Mori, le conservateur Lorédan Larchey, le général Henri- Nicolas Frey, l’ambassadeur Marcel Flory, le général d’armée Gheorghe Bagulescu, Serge Bernstamm fils du sculpteur Léopold, etc.

Mais afin de mieux comprendre pourquoi le palais de Carnolès regorge de plus de 3 500 trésors, il nous faut revenir en 1878, date de l’ouverture du premier musée de Menton. Musée des Beaux-arts Fondée par Stanislas Bonfils, naturaliste mentonnais, cette institution trouvera son emplacement définitif en 1909 rue Lorédan-Larchey et prendra le nom de musée de Préhistoire régionale en 1988.

Tout au long du XXe siècle, le musée verra ses collections s’accroître grâce à de nombreux legs, dons, dépôts et enrichissements des Biennales internationales d’art de Menton.

Seulement voilà : comment stocker et accrocher toutes ces pièces ? La solution survint dans les années 1960 lorsque le Conseil général fit l’acquisition du palais de Carnolès où de nombreuses peintures et sculptures purent enfin y trouver leur place.

Palais qui deviendra musée des Beaux-arts en 1977 avant de rentrer dans le domaine patrimonial de la Ville.

Actuellement le musée est fermé au public.

Mais son jardin, classé remarquable en 2005, est ouvert tous les jours de 10 heures à 18 heures. Entrée libre.