La question se fait entendre depuis peu dans la Vieille-ville, en permanences de quartier mais aussi à travers certains courriers reçus en mairie : où en est donc le chantier de l’esplanade des Sablettes ? Certains allant jusqu’à craindre que celui-ci soit « à l’arrêt ». Heureusement, il n’en est rien et l’explication réside tout simplement dans les délais des procédures administratives.

Petit rappel : le 3 décembre 2016, le fameux parking de 435 places réalisé sous la dalle dite des Sablettes était inauguré par Jean-Claude Guibal, Député-Maire de Menton, Patrick Cesari alors président de la CARF, maître d’ouvrage, et les représentants des sociétés Cari-Fayat et Interparking qui avaient conduit les travaux pendant près de dix-huit mois. Cette belle réussite marquait dans le même temps le lancement de la seconde phase, celle de l’esplanade de surface dont l’aménagement à base de pergolas, d’une allée en bois et de zones de jeux avait été présenté au cours de rencontres publiques, sur Internet et dans nos magazines.

Trois mois plus tard, certains riverains nous interrogent donc : « Où en est-on aux Sablettes ? ». Si la question est légitime, la réponse l’est tout autant.

En effet, loin d’être arrêté, le chantier n’a tout simplement… pas commencé. Pour une raison simple : les deux opérations, celle du parking en sous-sol et celle de l’esplanade en surface, sont très différentes et réalisées de surcroît par deux collectivités différentes – la CARF pour la première, la Ville pour la seconde. En conséquence, les marchés publics ne pouvaient être que distincts, et il n’était pas possible de lancer les seconds trop tôt avant les premiers. Ceci étant, il faut savoir également que les délais d’appels d’offres et d’analyse prennent en moyenne trois à quatre mois, en y ajoutant le contrôle de légalité par les services de la préfecture et les notifications aux entreprises. En conséquence, le délai constaté à ce jour est normal. Après l’ouverture des plis fin mars, la délibération autorisant le Député-Maire à engager les marchés pourrait être présentée au vote du prochain conseil municipal. Sauf imprévu, les travaux de l’esplanade de surface devraient donc débuter avant l’été, conformément à ce que Jean-Claude Guibal avait indiqué lors de ses vœux à la population, pour s’achever en fin d’année. Dans l’intervalle, de nouvelles activités dans les voûtes auront pu être envisagées, suite à l’appel à projets lancé en octobre dernier.
Les Mentonnais bénéficieront alors d’une esplanade de promenade, de détente et de loisirs exceptionnelle sur la Côte d’Azur, sur près de 17 000 m², d’ici 2018 au plus tard.