À Menton, la Communauté d’agglomération de la Riviera française (CARF) lance des formations de restauration des murs en pierres sèches. Objectif : sauvegarder nos paysages et notre patrimoine.

Les murs en pierres sèches sont des murs montés par empilement de pierres, sans mortier ni liant. Secret de fabrication : les pierres sont stabilisées les unes par rapport aux autres grâce à leur forme et leur poids.

Ces murs sont le produit d’un savoir-faire ancestral inscrit à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français par le Ministère de la Culture en 2010. Un savoir-faire que le pays mentonnais connaît bien puisque depuis des siècles, ces murs sont présents sur l’ensemble des communes de la Riviera Française.

Leur vocation répondait au besoin des populations de valoriser les versants abrupts de nos paysages et favoriser le développement de la culture de la châtaigne, de l’oléiculture et de l’agrumiculture.

C’est une technique de construction à la fois écologique et durable. Très résistants aux aléas climatiques, ces murs jouent en effet un rôle important dans la diminution des risques d’inondation en ralentissant la vitesse d’écoulement des eaux de pluie.

Leur pouvoir réfractaire permet d’accumuler la chaleur et de la restituer progressivement lors des variations de température entre le jour et la nuit. Ils contribuent ainsi à créer un microclimat favorable aux plantes cultivées et à la faune qu’ils abritent, entre autres des insectes indispensables à l’équilibre écologique et utiles aux cultures.

Les 17 et 20 octobre

Malheureusement, faute d’entretien, de nombreux murs sont fragilisés par des déformations et doivent être restaurés. Soucieuse de préserver à la fois nos paysages et notre patrimoine, la Communauté d’agglomération de la Riviera française (CARF) organise, en partenariat avec le Conseil de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement des Alpes-Maritimes (CAUE) et le service des Parcs et Jardins de la Ville de Menton deux journées de formation gratuites à la restauration de ces murs en pierres sèches.

Celles-ci se dérouleront au parc du Pian, sous forme d’atelier-chantier d’une journée (de 9h à 16h30).

Un formateur du CAUE sera accompagné par un murailler professionnel. Au programme, présentation des outils, explication sur le montage, restauration d’un mur sur le site. Le mercredi 17 octobre, la formation s’adresse aux agents municipaux volontaires de toutes les communes de la CARF ; le samedi 20 octobre, la journée est en revanche ouverte à tous.

Les places sont limitées à 15 personnes. Cette démarche met en lumière l’importance que revêt pour la CARF la transmission du patrimoine existant et des savoir-faire traditionnels, ainsi que sa volonté de soutenir les communes pour réhabiliter et sécuriser des lieux ouverts au public. Elle s’inscrit dans un projet global de réhabilitation de l’environnement paysager sur l’ensemble du territoire de l’agglomération.

Y. J-C.

PRATIQUE

Information et réservation au service Valorisation du patrimoine culturel et touristique (04 92 41 80 48).
Prévoir un pique-nique, une bouteille d’eau, des chaussures de sécurité ou de montagne, des gants, un chapeau et venir obligatoirement en pantalon.
Pour des raisons de sécurité, les enfants ne sont pas admis à la formation.