Invité la semaine dernière dans les locaux de Radio Émotion, Jean-Claude Guibal a répondu aux questions de Denis Carreaux, directeur des rédactions de Nice-Matin. Migrants, Roya, économie, Riviera : le Maire de Menton, Président de la CARF, s’est exprimé sur les sujets qui font l’actualité.

De l’actualité locale au contexte mondial

Premier d’entre eux, l’arrestation récente de cinq Mentonnais soupçonnés de préparer un acte terroriste. « On savait que quelques personnes ici étaient proches de la radicalisation. Les forces de sécurité ont fait leur travail, je les en félicite. » Et le Premier magistrat d’être rassurant : « la sécurité de la population est la priorité et nous y veillons. Pour autant Menton doit rester ce grand village où les gens se connaissent, se parlent, et vivent sereinement. » Une sérénité que la crise migratoire et ses problématiques, géopolitique et humaine, bien réelles, n’ont pas entamée même si « la pression qui s’exerce à la frontière pèse sur le psychisme des Mentonnais. » Sur ce point, Jean-Claude Guibal a salué « l’implication admirable des policiers et militaires. L’État fait ce qu’il faut pour surveiller la frontière. En revanche, il ne me semble pas prendre la mesure des phénomènes migratoires et de leurs conséquences sur l’identité même de la France ». Le premier magistrat répète qu’il faut « repenser les accords de Schengen. La libre circulation des Européens ne doit pas avoir pour effet de remettre en cause leur sécurité et celles de nos frontières. » Et de conclure en connaissance de cause, lui qui présida une mission parlementaire sur la stabilité et le développement de l’Afrique francophone : « Il faut aider l’Afrique, soutenir son développement sur son continent. »

Des 19 tonnes dans la Roya ? « Ce serait une catastrophe »

Autre sujet brûlant, la circulation des camions de plus de 19 tonnes dans la vallée de la Roya. En qualité de Président de la CARF, Jean-Claude Guibal a livré son sentiment après la décision du tribunal administratif de Nice de ne pas suspendre les arrêtés des cinq Maires qui avaient refusé la traversée de leur commune aux camions de plus de 19 tonnes. « C’est une très bonne nouvelle ! Je ne peux que m’en réjouir, comme tous les élus de la CARF qui ont soutenu cette position. Le passage de ces camions serait une catastrophe, environnementale et touristique. » Du tourisme à l’économie, il n’y a qu’un pas sur la Riviera, dont le Président a rappelé le fragile équilibre : « Plus de 70 000 personnes vivent ici, du bord de mer au sommet des vallées, entre Piémont, Ligurie et Monaco, dont une grande partie dépend de ce bassin d’emplois. De plus, 70% des habitants de la CARF vivent sur 30% de son territoire, le littoral, quand le moyen et le haut pays en constituent la plus grande part de sa superficie. Le Projet de territoire que nous avons adopté vise à accompagner les forces de chaque commune pour que leur diversité, leur identité, soient respectées. Tout en préservant l’harmonie de l’ensemble du territoire. »

« J’ai choisi Menton »

L’interview s’est conclue logiquement par les projets du Maire de Menton pour sa commune. Avec un accent particulier mis sur l’aménagement de surface des Sablettes, en cours. Une réalisation d’envergure pour la cité en ce début de XXIe siècle. L’occasion pour Jean-Claude Guibal d’évoquer l’avenir et les prochaines élections municipales : « Quand j’ai dû choisir entre l’Assemblée nationale et la Mairie en raison de la loi sur le non-cumul des mandats, je n’ai pas hésité une seconde, j’ai choisi Menton. Le mandat de maire est l’un des plus beaux car il est concret, en prise directe avec la réalité du terrain. Il donne le sentiment d’être utile. C’est ce que je vais continuer à faire, car je préfère agir plutôt que de parler ! »