Dix-huit plaques pour dix-huit palaces Belle Époque. Une mise en valeur initiée et menée par l’association Le Cercle des palaces retrouvés et subventionnée par la Ville de Menton. Un projet auquel ont collaboré de nombreuses personnes, personnalités et agents du service du Patrimoine, des Archives municipales et départementales.

En ce 8 octobre 2017, il régnait comme un petit air de satisfaction au Royal Westminster. Et pour cause. Le Cercle des palaces retrouvés y soufflait sa première bougie en présentant un projet rondement mené : le dévoilement de plaques signalétiques destinées à orner dix-huit palaces Belle Époque.

Saluée et subventionnée par la Ville, cette initiative permet l’identification et la valorisation de ces édifices mentonnais et complète les atouts de la commune en matière d’économie touristique.

Menton est en effet mondialement connue pour son climat, sa douceur de vivre, son Festival de musique, sa Fête du Citron®, ses jardins, ses musées. Atouts auxquels s’ajoute désormais son remarquable patrimoine hôtelier Belle Époque dont l’édification est liée à l’apparition du tourisme et la présence des hivernants.

Projet fédérateur

« Je dois vous dire que je suis fière et émue de dévoiler ces dix-huit plaques signalétiques et fêter ainsi l’aboutissement de notre projet fédérateur. Ces lieux d’histoire seront désormais clairement identifiés par ces plaques. Une identification que l’on doit au minutieux travail de Pierre-Jean Romand, docteur en architecture. Ces plaques permettront aux résidents et aux Mentonnais de se réapproprier la dimension patrimoniale et historique de ces lieux de vie et seront les marqueurs d’un circuit thématique dans la ville, d’un axe de communication potentiel », déclarait Danielle Hogu, la présidente-fondatrice du Cercle.

Sur ces dix-huit édifices élevés entre 1870 et 1914, seize ont été transformés en copropriétés après la Seconde Guerre mondiale : le Louvre, le Belle- Vue, les Îles britanniques, le Malte, l’Orient Palace, le National, l’Alexandra Palace, le Régina, le Riviera Palace, le Mont Fleuri, le Winter Palace, le Carlton, le Garavan Palace, le Majestic, l’Astoria et l’Impérial.

 Livre et exposition

« Sans passion, rien de beau ni de grand ne se fait dans la vie et nous sommes très heureux, nous Ville de Menton, de nous associer à cette belle entreprise notamment par le biais des services du Patrimoine et des Archives municipales qui travaillent en collaboration avec l’association », soulignait Martine Caserio, adjointe déléguée à la Culture et au Patrimoine et représentant le Maire Jean- Claude Guibal.

« Notre prochain défi sera de sortir au printemps 2019 un ouvrage de référence situant nos palaces dans la dynamique botanique, architecturale, topographique, sociale et historique de la Belle Époque. Notre défi sera aussi de dévoiler les richesses intérieures et extérieures de ces édifices lors d’une exposition numérique présentée au palais de l’Europe. Par ailleurs, Diane Monet, arrière-arrière petite nièce de Claude Monet et artiste-peintre se fait une joie de peindre ces palaces. Enfin, je suis heureuse de vous annoncer que grâce à notre association les descendants des propriétaires ou exploitants découvrent avec admiration les joyaux de leurs ancêtres ! Ainsi le Cercle, c’est aussi un trait d’union entre le passé et le présent », a conclu Danielle Hogu avant d’inviter les différents représentants à venir dévoiler les plaques bien sûr !