Chaque année la commune de Menton se dote de logements sociaux supplémentaires malgré les contraintes géographiques de son territoire et celles de son faible foncier constructible. Une politique menée en priorité en faveur des familles mentonnaises et des jeunes ménages.

« Menton, de par son territoire à taille humaine, n’a pas vocation à devenir une grande ville. Notre objectif est de construire autant de logements qu’il en faut pour les demandeurs de

logements sociaux inscrits sur les listes de notre ville, mais pas davantage », déclare le Maire Jean-Claude Guibal avant d’expliquer cette volonté municipale.

« La construction de logements est une exigence nationale à laquelle il n’a toujours pas été apporté de réponse satisfaisante. Dans notre ville, la question se pose de manière encore plus problématique puisque les Alpes tombent dans la mer et ne laissent à l’urbanisation qu’une étroite bande littorale. À ces difficultés topographiques s’ajoute la fragilité d’un territoire soumis aux sept risques naturels. Ces contraintes ont été traduites dans le Plan de prévention des risques, la loi Littoral, le Plan local d’urbanisme appelé à remplacer notre ancien Plan d’occupation des sols. Le résultat en est qu’il n’y a presque plus dans notre ville de foncier constructible et la rareté de l’offre qui en découle se traduit par des prix exorbitants, inaccessibles à tous ceux, et ils sont les plus nombreux, qui gagnent leur vie en travaillant ».

La Ville et la préfecture des Alpes- Maritimes ont signé un contrat de mixité sociale en 2016 et décidé d’un plan triennal qui établit la construction de 270 logements locatifs sociaux sur trois ans. Et ce, après que des études eurent été menées par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). Études qui ont permis à la préfecture d’arriver aux mêmes conclusions que les services municipaux, à savoir que le foncier disponible à Menton est « extrêmement rare » et les zones constructibles « très réduites ».

Servitude de mixité sociale

Les nouvelles constructions sont réparties sur l’ensemble du territoire communal afin de favoriser la mixité sociale et d’éviter les « ghettos ». Ces seize servitudes de mixité sociale (SMS) ont été inscrites au futur Plan local d’urbanisme (PLU).

À ce sujet, nous apprenions au moment du bouclage de notre magazine que suite à l’enquête publique conjointe sur le PLU et le schéma d’assainissement, la Ville a reçu l’avis favorable du commissaire enquêteur. Son avis est en ligne sur www.menton.fr ou disponible au service Urbanisme.

La commune attend maintenant l’avis définitif des services de l’État. Il faut savoir que selon la loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbain (SRU), 25 % de logements sont attribués à l’État lors de chaque opération. Seuls 30% reviennent à la Ville de Menton.

D’où le soutien actif de la Communauté de la Riviera Française (CARF) qui, depuis 2009, accompagne la commune en participant au financement de ses projets. Par ailleurs, la Ville accorde la garantie d’emprunt au bailleur social à la Caisse des dépôts et consignations. En contrepartie celui-ci lui reverse un certain nombre de logements. Sachant qu’il faut compter en moyenne un délai de quatre ans entre le foncier réglé et la livraison de l’opération. Voire un délai plus long en cas de recours des tiers.

Bâtiment basse consommation

Sur l’ensemble du territoire mentonnais, loin des HLM (Habitations à loyer modéré) du siècle dernier, les logements sociaux sont composés d’immeubles de petite taille pour permettre la convivialité et bénéficient d’une architecture de qualité.

Ainsi en 2016, la Ville et Le Logis Familial inauguraient Douce Riviera, une construction intégrée dans la carte postale des secteurs du Fossan et du Val de Menton grâce à ses restanques végétalisées et ses teintes chaudes typiques. À la fois sécurisé par visiophone et relié à la fibre optique avec installation TV, ce bâtiment est labellisé BBC-Effinergie RT 2005 qui garantit la performance énergétique et un faible impact sur l’environnement.

Au mois d’octobre, la commune et le bailleur social inauguraient Les Phalènes résidence située rue Morgan. Agrémentée d’une architecture contemporaine qui rappelle celle du collège Guillaume-Vento, cette construction de sept étages s’insère harmonieusement dans le paysage du cours du Centenaire sachant qu’elle possède une toiture terrasse végétalisée – véritable jardin suspendu  à l’image des vallées mentonnaises.

Côté rue, elle bénéficie de parements clairs en pierre calcaire avec des loggias parées de bois au dernier étage, de sécurisation par visiophone et système vigik en contrôle d’accès reliés à la fibre optique avec installation TV. Le bâtiment a obtenu les labels Réglementation thermique 2012 BBC-Effinergie et H&E profil A. Et soulignons qu’il est lauréat du concours Bas carbone organisé par EDF et l’Agence régionale Hlm PACA & Corse.

Attributions de logements

2015

  • 71 contingents préfecture,
  • 1 % action-logement et mairie
  • 37 contingent mairie

2016

  • 44 contingents préfecture,
  • 1 % action-logement et mairie
  • 32 contingent mairie

2017

  • 81 contingents préfecture,
  • 1 % action-logement et mairie
  • 56 contingent mairie

Service urbanisme cellule habitat

Au sein du service Urbanisme, la cellule spécialisée Habitat travaille à la production de logements sociaux, la réhabilitation du parc de logements sociaux de la Ville, la gestion locative de ses biens immobiliers et la participation aux nouvelles constructions d’appartements.

Ce travail spécifique est réalisé en étroite collaboration avec les services de l’État, la DDTM et la CARF. « Par le biais du Plan local de l’habitat, qui est renouvelé tous les six ans, l’objectif est d’orienter les productions de logements sociaux en fonction des demandes, des besoins. Par ailleurs, le parc de logements est géré par des bailleurs sociaux, des offices publics ainsi que des associations et comprend 1 470 logements qui sont tous occupés. La rotation est très faible et nous devons prévoir les travaux, voire la réhabilitation pour certains. Enfin, la cellule Habitat possède la compétence accession à la propriété aidée qui est réservée aux primo accédants. On entend par ce terme une personne qui n’a jamais été propriétaire de sa résidence principale. Nous facilitons leur demande auprès des constructeurs et les guidons dans le financement de prêt à taux zéro », explique Yves Juhel, adjoint délégué à l’Urbanisme, à l’habitat et à l’aménagement du territoire.

Service Habitat 04 92 10 51 38

Ccas / Service logement

Situé en mairie, le service Logement est rattaché au Centre communal d’action sociale. Il a pour mission de gérer les demandes de logement social : enregistrement de la première immatriculation, renouvellement du dossier (la demande n’étant valable que pour une année), accueil du public et préparation des dossiers présentés aux commissions d’attribution de logement. Ces commissions se déroulent à Nice en présence des bailleurs sociaux, de la Caisse d’allocation familiale (CAF), de l’Amicale des locataires, de la préfecture, du Département, de la Région ainsi que des administrateurs des CCAS. Concernant les dossiers mentonnais, ceux-ci sont présentés et défendus par Colette Giudicelli, administrateur au titre de personne qualifiée. Actuellement 1 336 demandes actives sont enregistrées dont 1 111 dossiers remplis uniquement par des familles mentonnaises.

Service Logement – 04 92 10 50 – 04 92 10 50 61

CONSTRUCTIONS DE LOGEMENTS SOCIAUX 2016-2019

1- DOUCE RIVIERA

23 Val de Menton 25 logements locatifs sociaux 18 affectés à la Ville dont 5 rétrocédés par la CARF Bailleur social : Logis Familial Mise en service : avril 2016

2- LES PHALÈNES

340 cours du Centenaire 46 logements locatifs sociaux 21 affectés à la Ville dont 11 rétrocédés par la CARF Bailleur social : Logis Familial Mise en service : juillet 2017

3- VILLA CHARLOTTE

Promenade Val du Careï 68 logements 47 ventes privées 21 logements locatifs sociaux 9 affectés à la Ville dont 5 rétrocédés par la CARF et 4 par garantie d’emprunt Bailleur social : Erilia Mise en service : novembre 2017

4- VILLA MERÏO

107 avenue de Sospel 72 logements locatifs sociaux 28 affectés à la Ville dont 17 rétrocédés par la CARF Bailleur social : Erilia Mise en service : été 2018

5- LES CABANELLES

86-90 route de Gorbio 56 logements locatifs sociaux 21 affectés à la Ville dont 5 rétrocédés par la CARF Bailleur social : Logis Familial Mise en service prévue : automne 2018

6- LES FAUNES

77-79 route de Sospel 60 logements 24 primo accédants 36 logements locatifs sociaux 20 affectés à la Ville dont 7 rétrocédés par la CARF Crèche en rez-de-chaussée et activité paramédicale Bailleur social : Logis Familial Mise en service prévue : été 2019

 

PROJETS À COMPTER DE 2019

7- CAP RIVIERA

À l’angle des avenues Riviera et de Sospel 129 logements 93 ventes privées 36 logements locatifs sociaux Mise en service : courant 2019

CARRÉ DES ARTS

55-57 avenue Cernuschi 55 logements 31 ventes privées 24 logements locatifs sociaux Mise en service : deux tranches 2019 et 2020

LES VERGERS DE LA MADONE

53 route du val de Gorbio 93 logements 20 primo accédants 28 logements locatifs sociaux Mise en service : 2020

LA BASTIDE DES CASTAGNINS

137 val des Castagnins 6 logements locatifs sociaux Mise en service : 2020

RÉSIDENCE SENIORS

Bas du Borrigo 31 logements locatifs sociaux Mise en service : 2020

LES JARDINS DU CAREÏ

Quartier Saint-Roman 307 logements 82 primo accédants 109 logements locatifs sociaux Mise en service : 2021

LOGEMENTS POUR ÉTUDIANTS

Vieille-ville Réhabilitation de trois sites 80 studios locatifs sociaux Mise en service : deux tranches 2020 et 2021