Pour un peu, les jardins Biovès, traditionnellement reverdis après la Fête du Citron®, donneraient cette année l’impression d’être laissés en jachère… Pas faux, mais c’est pour la bonne cause ! Des travaux sont en effet en cours jusqu’à l’été, avec pour objectifs de remplacer le système d’arrosage automatique vieillissant et d’enfouir des réseaux secs.

« Comment ? La Ville n’a pas encore refait le fleurissement ? Alors que l’an passé, dès le mois d’avril, les jardins étaient magnifiques ! ». Vous êtes en effet nombreux à vous poser des questions sur l’état actuel des jardins Biovès. Quoi de plus normal puisque, depuis la fin de la Fête du Citron® – une fois n’est pas coutume, les jardins sont restés en jachère. Et ce, en raison d’importants travaux nécessaires à la beauté des jardins et à la qualité de vie quotidienne, dont le montant s’élève à 155 000 €. Chantier qui vient de débuter côté nord et qui devrait être finalisé dans la deuxième quinzaine du mois de juin. 

Arrosage automatique

« Tout est parti de l’arrosage », confie Franck Roturier, responsable du service des Parcs et jardins. « L’arrosage automatique des jardins Biovès est en effet vieillissant et manque de pression, ce qui oblige les agents à arroser à la main en été. De plus, les fuites sont de plus en plus importantes… La Ville a donc décidé de remplacer l’arrosage automatique qui contiendra plus de 500 arroseurs et par la même occasion d’enfouir les réseaux secs. Autant creuser une bonne fois pour toutes pour ne plus avoir à y revenir ».

Réseaux secs

Concernant les réseaux, des tranchées vont être creusées dans les allées sur plus de 2 km afin d’y installer une trentaine de chambres de tirage dans lesquelles seront glissés les câbles liés à l’éclairage public, la sonorisation et l’éclairage utiles et nécessaires à la Fête du Citron® et aux animations de Noël ainsi que la fibre optique. L’occasion de supprimer définitivement les fils accrochés dans les arbres et de passer ainsi à un paysage entièrement naturel. Allez, encore un peu de patience avant de retrouver le magnifique fleurissement auquel chaque Mentonnais est habitué puisque si la météo est clémente, ils devraient être prêts pour l’arrivée de l’été.

Désherbage et incivisme

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2018, la loi interdit l’usage des produits phytosanitaires dans les lieux publics. La Ville a donc acquis un désherbeur thermique mais comme chacun le sait la nature a horreur du vide… Alors, si des mauvaises herbes apparaissent de-ci de-là, n’en tenez pas rigueur aux agents municipaux qui passeront les arracher en temps utile. Autre sujet, évoqué pendant la dernière réunion de quartier « Louvre – Terres chaudes – Bas Careï », les déjections canines qui sont une vraie nuisance dans l’espace public. Raison pour laquelle des sacs à déjections sont distribués gratuitement en mairie, à l’Office de tourisme, à la police municipale ou encore dans les pharmacies. Un plan d’action est également en cours d’élaboration par le service Voirie environnement propreté et circulation (SVEPC). Ce service est très sollicité puisque ses agents constatent régulièrement des dégradations sur les pelouses et parterres liées aux déjections. Mais aussi des déchets et mégots sur le sol et dans les plans d’eau où vivent faune et flore comme par exemple au square des États-Unis, en dépit des poubelles mises à disposition. Rappelons donc qu’il incombe à chaque citoyen de maintenir sa ville propre, en l’occurrence Menton où « Ma ville est un jardin »