Le 3 décembre à la villa Maria Serena, les élus de la Riviera et des Paillons ont entériné le « Pôle des frontières, Riviera, Paillons ».

S’associer pour mener des projets d’intérêt commun tout en préservant l’identité et la liberté d’action de chacun des territoires qui le compose. Tels sont les objectifs du « Pôle des Frontières, Riviera, Paillons » dont la création vient d’être entérinée par les deux intercommunalités.

Le 3 décembre à la villa Maria Serena, les élus de la Communauté d’agglomération de la Riviera française (CARF) et les élus de la Communauté de communes du pays des Paillons (CCPP) se sont rencontrés pour rédiger les statuts d’un pôle métropolitain qui associera leurs deux entités.

La CARF, constituée de quinze communes, et la CCPP, composée de treize communes, souhaitent en effet coopérer afin de coordonner leur action politique sur des projets d’intérêt commun et impulser une nouvelle dynamique sur le territoire de l’est des Alpes-Maritimes. En effet, riches d’une centaine de milliers d’habitants, ces deux intercommunalités sont fortes d’un tissu entrepreneurial performant.

Elles jouissent également d’une attractivité touristique multiforme et disposent, par ailleurs, d’une offre éducative et culturelle reconnue.

Dans ce contexte, la CARF et la CCPP ont donc décidé d’engager une coopération accrue et de créer un pôle métropolitain, dénommé « Pôle des frontières, Riviera, Paillons ».

Les missions

Le « Pôle des frontières, Riviera, Paillons » est créé en vue d’actions d’intérêt métropolitain afin de promouvoir un modèle d’engagement, de développement durable et de solidarité territoriale.

Il prend en compte les enjeux et les spécificités des deux Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) qui le composent sans préjudice de leurs compétences ainsi que celles de leurs communes membres.

Cet instrument de concertation souple peut mener des actions et des missions notamment en matière de coopération transfrontalière et de mobilité, mais aussi dans les domaines de la promotion touristique, de l’enseignement supérieur et la recherche, de la coordination des schémas de cohérence territoriale, etc.

Syndicat mixte

Le pôle, dont le régime est celui d’un syndicat mixte fermé, est fixé à la CARF. Il est administré par un comité syndical composé de trente délégués, soit quinze membres pour la CARF et quinze pour la CCPP.

Le financement des actions du pôle est assuré par chaque EPCI et les élus siégeant au comité syndical ne perçoivent aucune indemnité de fonction. Le « Pôle des Frontières, Riviera, Paillons » a été approuvé en conseil communautaire le 13 décembre par les élus de la CCPP et le 17 décembre par les élus de la Riviera.

Il devrait être officiellement créé au début de l’année prochaine par un arrêté préfectoral, signé de la main de Georges-François Leclerc, préfet des Alpes-Maritimes.

Le pôle repose sur 5 piliers :

  • Respect : il respecte l’ensemble des structures administratives et territoriales des Alpes-Maritimes.
  • Équité : il préserve l’identité et la liberté d’action de chacun des deux EPCI et de l’ensemble des communes membres de ceux-ci.
  • Innovation : il favorise les pratiques innovantes, afin de renforcer l’attractivité dans le respect des spécificités des territoires.
  • Performance : il est un outil de performance publique, une instance prospective au service des deux EPCI pour un meilleur service public au meilleur coût.
  • Sobriété : il permet des économies d’échelle, recherche des sources de subventions supplémentaires et n’induit aucune charge fiscale nouvelle.