Pour leur vingtième édition, les Colloques, créés en 1999 par Jean-Claude Guibal, affichent haut et fort leur intention de nourrir la réflexion de tous. Autour de la question « Où en sommes-nous ? », six personnalités – le psychiatre Boris Cyrulnik, l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt, le paléoanthropologue Pascal Picq, le philosophe Alain Finkielkraut, l’historien Jean-François Colosimo et le journaliste Franz-Olivier Giesbert – débattront au palais de l’Europe les samedis 29 septembre, 13 et 20 octobre. Avant eux, 200 intervenants ont été les invités des Colloques en 20 ans. Portraits.

  • Samedi 29 septembre / 14h « Psychothérapie de Dieu », débat croisé entre Boris Cyrulnik et Eric-Emmanuel Schmitt, animé par Etienne Gernelle, journaliste et directeur de l’hebdomadaire Le Point.

BORIS CYRULNIK (neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste)
Boris Cyrulnik est responsable d’un groupe de recherche en éthologie clinique et enseignant en éthologie humaine à l’université. Il est connu pour avoir développé en France et après John Bowlby aux États-Unis, le concept de « résilience » qui étudie, entre autres, comment renaître de sa souffrance. Boris Cyrulnik a lui-même une histoire marquée par la Seconde Guerre mondiale et son introspection est sans doute à l’origine de sa vocation pour l’étude des comportements. À partir des années 1980, il s’attache à la transmission de son savoir grâce à ses livres. Dans son ouvrage, Les âmes blessées, il explique que « pour maîtriser ce monde et ne pas y mourir, il fallait comprendre ; c’était ma seule liberté. La nécessité de rendre cohérent ce chaos affectif, social et intellectuel m’a rendu complètement psychiatre dès mon enfance ».

Dernier ouvrage paru : Une histoire de la folie avant la psychiatrie (Odile Jacob)

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT (romancier, dramaturge, nouvelliste et essayiste)

En deux décennies, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Ses livres (parmi lesquels : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Odette Toulemonde et autres histoires, L’Evangile selon Pilate, Ma vie avec Mozart) sont traduits en 45 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces. Selon des statistiques récentes, il est aujourd’hui l’auteur le plus étudié au collège et au lycée.

Dernier ouvrage paru : Madame Pylinska et le secret de Chopin (Albin Michel).

  • Samedi 13 octobre / 14h30 « Où en sommes-nous ? Société, Religion, Civilisation », grand entretien avec Alain Finkielkraut, animé par Nicolas Galup, journaliste et rédacteur en chef de Azur TV.

ALAIN FINKIELKRAUT (philosophe)

Élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud-Lyon, agrégé de Lettres modernes, professeur de l’École polytechnique, Alain Finkielkraut est l’auteur de nombreux ouvrages sur la littérature, l’amour, la modernité, la judaïté, le nationalisme, la colonisation. Il défend l’idée de transmission, d’héritage, de tradition, ainsi que l’esprit des humanités, le sionisme, la notion d’identité et la redécouverte du sens du tragique. Il se dit « à la fois classique et romantique ». Il s’est exprimé sur l’antisémitisme et le racisme, sur le multiculturalisme, sur les failles du système éducatif français qui conduisent à la marginalisation des enfants de l’immigration, ou encore sur les guerres de Yougoslavie. Alain Finkielkraut est l’auteur chez Stock de En terrain miné, avec Élisabeth de Fontenay (2017), La Seule Exactitude (2015), L’Identité malheureuse (2013), Et si l’amour durait (2011), Un coeur intelligent (2009). Il a été reçu en janvier 2016 à l’Académie française.

Dernier ouvrage paru : Des animaux et des hommes (Stock).

  • Samedi 20 octobe / 14h30 « Où en sommes-nous ? Evolution de l’Homme, Retour du spirituel, Mutation des sociétés », débat croisé entre Jean-François Colosimo et Pascal Picq, animé par Olivier Biscaye, journaliste et rédacteur en chef du groupe Midi Libre.

JEAN-FRANÇOIS COLOSIMO (essayiste, éditeur)

Après avoir suivi des études de philosophie, de théologie et de sciences des religions, il devient spécialiste du christianisme et de l’orthodoxie. Il est enseignant depuis 1990 à l’Institut Saint-Serge. Il est membre du comité d’orientation scientifique de l’Institut européen en sciences des Religions. Jean-François Colosimo a été président du Centre national du livre de 2010 à 2013 et est actuellement directeur général des éditions du Cerf. Egalement écrivain, auteur d’essais et de films documentaires, il poursuit une vaste enquête sur les métamorphoses contemporaines de la théologie en politique.

Dernier ouvrage paru : Aveuglements – religions, guerres, civilisations (Éditions du Cerf)

PASCAL PICQ (paléoanthropologue)

Spécialiste de l’évolution de l’Homme, des grands singes, des entreprises et des sociétés, ses recherches s’intéressent à l’évolution morphologique et sociale de la lignée humaine dans le cadre des théories modernes de l’évolution. Ses derniers essais, passionnants, De Darwin à Lévi- Strauss : l’Homme et la Diversité en Danger et Le Retour de Madame Neandertal : comment être sapiens (Odile Jacob 2013 et 2015), La Marche (Autrement 2015), Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots ? (Odile Jacob, 2017) sont des plaidoyers pour l’avenir de l’Humanité : « Ma réponse d’éthologue et de paléoanthropologue est qu’il nous faut d’abord comprendre les intelligences naturelles qui accompagnent notre évolution, à savoir celle des singes et des grands singes. Sinon nous serons les esclaves des robots. »

Dernier ouvrage paru : L’intelligence artificielle et les chimpanzés du futur (Odile Jacob).

  • Samedi 20 octobre / 16h30 « La dernière fois que j’ai rencontré Dieu », grand entretien avec Franz-Olivier Giesbert, animé par Olivier Biscaye.

FRANZ-OLIVIER GIESBERT (journaliste et écrivain)

Une grande carrière de journaliste, commencée à l’âge de 18 ans, l’a conduit à exercer des fonctions de responsabilité au Nouvel Observateur (directeur de la rédaction, 1985-1988), au Figaro (directeur des rédactions et membre du directoire, 1998-2000), puis au Point dont il a été le directeur de 2000 à 2014. Il y présente actuellement un éditorial hebdomadaire. Il est également directeur éditorial du quotidien La Provence. On l’entend ou le voit très souvent sur les médias audio-visuels. Il mène parallèlement une carrière d’écrivain par ses romans et ses essais politiques. En 1992, il a obtenu le Grand prix du roman de l’Académie française pour L’Affreux (Grasset), en 1995 le Prix Interallié pour La Souille (Grasset), en 2016 le Prix des Écrivains du Sud pour L’arracheuse de dents (Gallimard). Dernier roman paru : Belle d’amour (Gallimard, 2017). Il est membre du jury du Prix Renaudot. Franz-Olivier Giesbert est par ailleurs un grand défenseur de la cause animale. On lui doit L’animal est une personne (Fayard, 2014) et Manifeste pour les animaux (Autrement, 2014).

Dernier ouvrage paru : La dernière fois que j’ai rencontré Dieu (Gallimard).