Après le succès des deux premiers débats les samedis 5 et 12 octobre, les Colloques de Menton se poursuivent ce 19 octobre au théâtre du palais de l’Europe.

C’est en nombre que la foule s’est pressée aux portes du théâtre Francis-Palmero, au palais de l’Europe, pour assister aux deux premiers débats de la 21e édition des Colloques de Menton.

Il faut dire que les sujets – « Les classes moyennes et les élites dans la mondialisation » et « Le basculement du monde » – collaient parfaitement à l’actualité de ces derniers mois et à la devise de ces rencontres : « Penser notre temps ».

Comme chaque année, le public, venu de Menton mais également de toute la région PACA, s’est enrichi des arguments des plus grands spécialistes du moment sur des sujets omniprésents dans nos conversations et nos médias.

Devant lui, les experts se sont en effet succédé avec talent et une liberté de ton propre aux Colloques : le directeur du Département opinion et stratégies d’entreprise de l’IFOP Jérôme Fourquet, l’historien Pierre Vermeren, le journaliste Alexandre Devecchio, l’essayiste Jean Birnbaum, l’éditeur Jean-François Colosimo ou encore le directeur éditorial d’Arte France Bruno Patino.

En direction des étoiles

Cette 21e saison des Colloques se termine, ce samedi 19 octobre, avec l’astrophysicien, écrivain et conférencier Jean-Pierre Luminet dont les travaux sur les trous noirs et la cosmologie ont fait sa renommée mondiale.

Ce chercheur, auteur d’une trentaine d’ouvrages traduits en une douzaine de langues, fera « face » au journaliste Bernard Persia pour un grand entretien sur les « Chroniques de l’espace ». N’hésitez donc pas à réserver votre samedi pour cette ultime rencontre.

Rendez-vous à 14h30 au palais de l’Europe.

JEAN-PIERRE LUMINET, astrophysicien, écrivain, conférencier

Directeur de recherches au CNRS, attaché au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille et à l’Observatoire de Paris, ses travaux scientifiques sur les trous noirs et la cosmologie ont fait sa renommée mondiale.

Il est lauréat de nombreux prix, et l’astéroïde n°5523, découvert au Mont Palomar en 1991, porte son nom en hommage à ses travaux. Il est également Officier des Arts et des Lettres. Il a publié une trentaine d’ouvrages (essais, romans et poèmes), traduits en une douzaine de langues.

Durant l’été 2019, il a assuré quarante « Chroniques de l’espace » radiophoniques dans la matinale de France Inter. Dernier ouvrage paru : Chroniques de l’espace (Cherche Midi).