Illustration d'un contrôle de vitesse et de bruit effectué par la Police Municipale

À la demande de Jean-Claude Guibal, la Ville s’engage dans un vaste programme de lutte contre le bruit, la vitesse, les déjections canines et le stationnement abusif.

La chasse aux incivilités est lancée. À l’occasion de ses vœux à la population, Jean-Claude Guibal a clairement annoncé sa volonté de tordre le cou aux excès de vitesse, aux pollutions sonores, aux stationnements abusifs, ainsi qu’aux déjections canines. Son arme, quatre plans de lutte contre les nuisances en ville qui, affirme le Maire de Menton, « portent gravement atteinte à notre qualité de vie quotidienne ».

Aussitôt dit, aussitôt fait. Depuis quelques jours, équipements de contrôle du bruit et de la vitesse en bandoulière, la Police municipale s’est mise en ordre de bataille pour corriger, de-ci de-là, les mauvais comportements observés sur l’espace public. Et il y en a ! À titre d’exemple, 846 véhicules en stationnement très gênant voire dangereux ont été envoyés à la fourrière pour la seule année 2018.

Et ce, sans compter les enlèvements réalisés par la Police nationale.

« Nous devons être exemplaires »

« Face à ce phénomène, l’un de nos objectifs, assure Jean-Claude Guibal, est d’optimiser le stationnement des riverains en instaurant un système de stationnement résidentiel. Celui-ci permettra aux Mentonnais de se garer gratuitement sur des emplacements publics pendant un temps maximum, autorisé par la loi, de 7 jours consécutifs. Pour les non-résidents, le stationnement demeurera gratuit mais limité dans le temps à quelques heures. »

Côté bruit, vitesse – pour les voitures comme pour les deux-roues – et déjections canines, le plan de lutte passera bien entendu par une intensification des contrôles. Loin d’être à contre-courant, la Ville de Menton répond avant tout aux attentes des habitants eux-mêmes : plus de 80 % des Français se disent gênés par l’incivisme croissant de nos compatriotes. Il en va de même à Menton. « Ici, plus qu’ailleurs, nous nous devons d’être exemplaires. Menton n’est pas une ville comme les autres », insiste le Maire avant de préciser : « C’est une ville privilégiée que nous devons préserver non seulement contre tout risque de dégradation environnementale mais aussi contre les comportements irrespectueux de nos concitoyens. »

En France, ce qu’encourent les contrevenants : Déjections canines, jets de mégot de cigarette

La lutte contre les incivilités s’intensifie avec des sanctions applicables en cas d’irrespect de l’environnement commun.

Ainsi, en cas d’abandon de déjections canines ou de jet de mégot de cigarette sur la voie publique, l’auteur de l’infraction est susceptible d’être verbalisé sous forme de PV électronique et encourt une amende d’un montant de 68 euros.

Un PV rédigé peut également être mis en place, allant d’un rappel à la loi à une contravention pouvant s’élever jusqu’à 450 euros.

Dépôt d’encombrant

Dans le cadre d’un dépôt sauvage de la part d’un riverain, un PV électronique est établi, d’un montant de 68 euros, pouvant atteindre les 450 euros en cas de PV rédigé.

Si la procédure reste identique pour un professionnel, le montant, est quant à lui, multiplié par cinq. Concernant le dépôt d’encombrant depuis un véhicule, le montant de la verbalisation peut, cette fois, atteindre 1 500 euros pour un particulier, et jusqu’à 7 500 euros pour un professionnel.

Nuisances sonores

Le respect de la tranquillité d’autrui est un devoir pour tous. C’est pourquoi, les nuisances sonores engendrées par un véhicule à moteur, ou suite à une modification de pot d’échappement, entrainent une possible immobilisation du véhicule ainsi qu’une contravention d’un montant de 68 euros.

Ce montant est également applicable en cas de tapage diurne ou nocturne, troublant la tranquillité publique.

Vitesse

Les piétons étant les principaux usagers en centre-ville, mais également les plus vulnérables, la vitesse excessive y est d’autant plus sanctionnée.

Une amende de 135 euros accompagnée d’un retrait pouvant aller jusqu’à 4 points peuvent alors être appliqués.