Débutée en janvier 2015, la réalisation de cette œuvre d’art collective sur les façades des bâtiments de la cour de récréation vient de s’achever. Pas moins de 420 écoliers ont participé à ce projet qui a été mené en partenariat avec l’École municipale d’arts plastiques.

Vendredi 23 mars. Il est 16h30 dans la cour de l’école maternelle Germaine- Coty. Les 140 petits écoliers sont sagement assis sur des bancs tandis que leurs parents se tiennent fièrement derrière eux, appareils photos et portables en main bien sûr !

Quand soudain les élèves ouvrent la cérémonie… en chantant ! « Nous avions toutes à cœur de construire un projet collectif et évolutif afin d’embellir notre école. Ce genre de réalisation collective permet à tous les élèves, quel que soit leur âge, de développer leur curiosité, leur imagination, de se cultiver et de s’approprier le patrimoine artistique », déclare la directrice Lydia Popielska-Bonnot avant de passer la parole à la précédente directrice. « Un grand projet c’est un peu comme une rivière.

Il faut avancer, ramer, remorquer, mais garder le cap et arriver à bon port. En 2014, tout le monde se lance dans l’aventure qui est d’embellir notre école par les enfants et pour les enfants, en créant un jardin extraordinaire fait de dessins, de fleurs, de réel et d’imaginaire pour que chacun s’y sente toujours mieux », explique Ghislaine Donetta, initiatrice de ce projet d’école qui a reçu l’approbation de l’Inspection académique et de la Ville.

« Jardin Coty-Cour »

L’idée de la céramique naquit en juin 2014 lors d’une sortie à la villa Fontana Rosa, sortie qui avait été organisée par Anne Sabatini, agent du service des Parcs et jardins et responsable des projets pédagogiques.

En janvier 2015, Teresa Spina, professeur de céramique à l’École municipale d’arts plastiques, débutait ses interventions auprès des tout-petits tandis que les agents du Centre technique municipal préparaient les façades pour que les artistes en herbe y peignent des bandes colorées.

Des arbres y ont ensuite été ajoutés par des plus grands. Enfin, au cours de ces derniers mois, les services Techniques ont collé les céramiques sur les murs tandis que plusieurs élèves effectuaient les feuillages des arbres avec des pochoirs.

 L’aventure continue

« Je félicite l’école Germaine-Coty pour ce projet que je trouve exemplaire. Une école, c’est un lieu d’accueil, d’épanouissement et d’enrichissement des tout-petits et c’est à cet âge-là que les souvenirs sont les plus forts. On n’oublie jamais ce que l’on a fait dans les premières années de sa vie », souligne le Maire Jean-Claude Guibal.

Mais pour tout ce petit monde le projet « J’embellis mon école, et je m’y sens mieux » n’est pas pour autant terminé car « lorsque nous avons commencé, le plan Vigipirate n’était pas encore instauré et les parents rentraient régulièrement dans l’établissement. Ceci est aujourd’hui proscrit. Nous souhaiterions poursuivre ce travail en faisant un rappel de cette fresque sur la façade extérieure de l’école ».

Proposition qui a naturellement été acceptée par la Ville et l’Inspection académique. Ainsi d’ici peu, chaque parent comme chaque passant pourra admirer le travail des petits écoliers de Germaine-Coty.