Suite aux intempéries et aux inondations qui ont touché notre région les 23 et 24 novembre derniers, un arrêté gouvernemental a été pris, reconnaissant à de nombreuses communes des Alpes-Maritimes l’état de catastrophe naturelle dont la nôtre.

Le Maire de Menton avait, dès le lendemain des intempéries, demandé aux représentants de l’Etat ce classement essentiel pour les sinistrés afin d’ouvrir leur droit à la garantie contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances. Les assurés disposent désormais d’un délai de 10 jours au maximum après publication de l’arrêté pour faire parvenir à leur compagnie d’assurance un état estimatif des dégâts ou de leurs pertes et déposer une copie de leur dossier en mairie.

De nombreux dégâts ont été enregistrés sur le territoire, entraînant la fermeture de routes, l’évacuation d’habitations et des dommages importants sur la voirie. Tour d’horizon sur ces dégâts qui, pour certains, occasionnent des déviations de circulation.

Route de Sospel

Dimanche 24 novembre, à 4h15 du matin, d’énormes blocs de pierre se sont décrochés de la falaise à la sortie du hameau de Monti en direction de Castillon et de Sospel. Le Maire de Menton s’est aussitôt rendu sur place afin de rencontrer les habitants et constater les dégâts.

Selon l’expert-géologue mandaté par le Département des Alpes-Maritimes, environ 800 m3 sont tombés sur la route, causant des dégâts matériels sur deux voitures garées.

La circulation est depuis bloquée dans les deux sens, le temps pour la Subdivision départementale d’aménagement (SDA) Roya-Menton-Bévéra de procéder à des opérations de sécurisation de la paroi.

En raison d’une fracture de la chaussée observée ce 30 novembre, l’ancienne route du tram est également fermée à la circulation. Déviation obligatoire via la RD 24 entre Sospel et Menton (Route de la Condamine qui mène à Castellar puis à Menton.)

15-17 boulevard du Fossan

Samedi 23 novembre, en raison d’une coulée de boue, les habitants de l’immeuble Le Lujambo ont été évacués par sécurité et relogés à l’hôtel le temps d’une nuit.

Le bailleur social Logis Familial s’est saisi du dossier afin de réaliser rapidement les travaux nécessaires.

Le long du littoral

A l’ouest de la rue Panaït Istrati, le mur de soutènement du trottoir situé le long du bord de mer a cédé, emporté par les vagues.

A 50 mètres à l’est, le parapet a également sauté détruisant le revêtement du trottoir. D’autres dégâts ont été constatés sur les trottoirs le long du littoral jusqu’à la frontière.

Les vagues ont également touché les terrasses des plages concédées, ainsi que la jetée sud du port de Garavan. Quatre bateaux y ont rompu les amarres et d’importants dégâts sur les quais ont été relevés.