Hier, au Bastion, en présence d’élus et de Mentonnais, la Ville et la Maison du Pied-noir ont rendu hommage à la mémoire des victimes du massacre du 5 juillet 1962 à Oran et aux victimes du génocide perpétré envers les Harkis.

François Alarcon, président de la Maison du Pied-noir, a ouvert la cérémonie : « Ce 5 juillet, toutes les limites de l’horreur ont été franchies devant les soldats français qui, obéissant aux ordres du chef de l’État, ont laissé faire : égorgements, mutilations, livraisons à la prostitution de milliers de Français, abandons aux mains du FLN de milliers de Harkis. Aujourd’hui, comme chaque année, nous honorons des Français abandonnés à des bourreaux par la France alors qu’elle devait et pouvait les protéger ».

Trois gerbes ont ensuite été déposées au pied de la stèle dont celle de la Ville par Jean-Claude Guibal, Maire de Menton. La gerbe de la Maison du Pied-noir par François Alarcon et Hubert Fuster, adhérent. Celle des Amitiés oraniennes par Colette Porcel, vice-présidente.