De l’amour de la vie à la quête de sens, le cœur à l’ouvrage

45

Les cérémonies de vœux ont ceci de réconfortant qu’elles nous invitent à réfléchir au sens de ce que nous accomplissons ensemble : qu’avons-nous à donner avant de recevoir ? Que pouvons-nous réaliser de beau ou d’utile, d’ordinaire ou pas, pour la communauté de destins que nous formons à l’échelle d’une ville ou d’une nation ? La réponse tient en deux mots comme en mille petites choses. Preuve en est dans ce numéro. Là où certains prédiraient n’y trouver, mois de janvier oblige, que discours, cérémonies ou galettes des Rois… Là où d’autres supposeraient, à l’approche de la Fête du Citron®, d’y voir dédiées toutes les rubriques… Cette édition consacre une fois de plus la part belle aux actions qui font de notre ville ce qu’elle est vraiment. Une ville qui accompagne les activités pour la jeunesse, du maintien d’un carnaval dans les écoles jusqu’au Pass’Vacances. Une ville qui soutient les initiatives humaines et caritatives, qu’il s’agisse de sensibiliser le public à une maladie rare, de conforter les liens intergénérationnels ou de favoriser la réinsertion par des travaux dans l’espace public. Une ville qui lie le devoir de mémoire à celui de la citoyenneté et qui peut proposer, à travers ses activités culturelles ou artistiques, d’admirer un ballet d’étoiles autant qu’une pléiade d’œuvres signées Albert Camus ou Blasco Ibañez. C’est tout cela que Menton sait offrir, notamment grâce à ses associations. On ne peut que s’en réjouir et saluer ce que les Mentonnais accomplissent de beau ou d’utile. De bon pour autrui. Soyons-en fiers et ne cessons d’y contribuer aussi. Par amour de la vie ou par quête de sens, mais toujours le cœur à l’ouvrage.