Pour la sixième année consécutive, l’église du Sacré-Cœur offre son exceptionnelle acoustique au chant et à la musique sacrés.

Depuis le 7 avril en effet, l’événement organisé par Anne-Marie et Jean- Pierre Labouré et la paroisse Notre-Dame des Rencontres – avec le soutien logistique de la Ville – a pris ses quartiers printaniers dans l’édifice conçu par Hans-George Tersling où, jusqu’à la fin du mois, il accueillera quelque 500 chanteurs, choristes et musiciens venus de France et d’Italie.

Artistes qui, rappelons-le, participent bénévolement à cette belle manifestation culturelle gratuite et ouverte à tout public bien sûr ! Ainsi le 7 avril, le rideau s’est levé sur Sweet Seven, un ensemble vocal basé à Valbonne et dirigé par sa fondatrice Delphine Delépine. Huit voix cristallines ont fait vibrer le cœur des mélomanes en interprétant a capella des chants religieux, de l’Ave Maria au Negrospiritual, en passant par des partitions de Bach, Sibelius, Carbow ou encore Biebl.

Le lendemain, lors de la messe solennelle du Festival, fidèles et auditeurs ont pu écouter la chorale Notre-Dame des Rencontres ainsi que l’organiste Angela Murante, le trompettiste Jean-Luc Dassé et les élèves du conservatoire de Menton.

Le programme

Samedi 14 avril, le public pourra apprécier le chœur polyphonique de Vintimille et son maestro Romano Pini puis le chœur de Tourrettes-sur-Loup dirigé par Sergio Monterisi.

Samedi 21 avril, le 4e acte sera joué par l’ensemble vocal Nikaïachor placé sous la baguette de Jacqueline Deuse ainsi que par la chorale Escarène en chœur menée par son chef Sébastien Driant.

Enfin, samedi 28 avril, le 5e et dernier acte présentera Family Band Gospel Choir, unique ensemble Gospel de la province d’Imperia, admirablement dirigé par Sonia Carioli. Le 6e Festival de chant et musique sacrés ?

Ou comment se laisser transporter vers d’autres cieux en l’église du Sacré-Cœur, et ce, que l’on soit laïque ou religieux puisque selon Philippe Guglielmi, curé-archiprêtre de la paroisse, « la musique et le chant dépassent les clivages religieux et apportent une forme de solidarité humaine, de fraternité ».

Samedi 14, 21 et 28 avril à 20h30 Entrée libre