Aménager pour embellir et mettre aux normes les cheminements piétons depuis le casino jusqu’au pont SNCF. Tels sont les objectifs de cette opération qui débute le 26 novembre.

« Nous vous avons conviés ce soir à l’Hôtel de Ville afin de vous présenter les études et les investigations qui ont été menées depuis plus d’un an à l’issue de la première consultation lancée par la Ville sur les réseaux sociaux », déclare le Maire Jean-Claude Guibal le 30 octobre dernier, en ouvrant la réunion d’information sur les travaux de l’avenue de Verdun.

Souvenez-vous : la consultation, réalisée sur Internet pendant dix jours à la fin du mois d’octobre 2017, comprenait trois scénarios et portait sur le devenir des magnolias malades et condamnés à plus ou moins long terme. 83 % de votants avaient exprimé leur volonté de maintenir une végétalisation et 17 % s’étaient prononcés pour la suppression totale d’espèces végétales.

Le résultat final, approuvé à 43 %, proposait de retirer tous les magnolias afin de les remplacer par de nouveaux arbres. Pour le service des Parcs et jardins, des bigaradiers étaient alors un choix judicieux.

Réseaux souterrains

Au terme de cette consultation, les services municipaux ont donc étudié les possibilités techniques de réaliser de nouvelles fosses de plantation en retrait du bord de la chaussée.

Le résultat de ces investigations a mis en lumière un grand nombre de réseaux souterrains – eaux usées, électricité, eau potable, gaz, France Telecom, fibre optique, etc.- rendant problématique toute replantation. Ce qui explique que lors d’un précédent abattage des arbres bordant l’avenue, l’imbrication avec les réseaux avait conduit à laisser les anciennes souches dans le sous-sol.

Cette imbrication illustre bel et bien la difficulté d’intervention dans ce périmètre contraint. Par ailleurs, n’oublions pas que l’état sanitaire des 18 végétaux existants est particulièrement préoccupant puisque l’expert estime nécessaire l’abattage de 5 magnolias dans les plus brefs délais.

Calendrier des travaux

En conclusion, toutes ces informations ont conduit les participants à cette réunion à entériner la nécessité de retirer les magnolias. D’autant que cette opération permettra également de mettre en valeur des façades à haute valeur patrimoniale.

Les travaux débuteront le 26 novembre et occasionneront, durant deux jours, un léger empiètement de chaussée mais aucune coupure de circulation. Une fois les magnolias disparus, les travaux d’aménagement et de sécurisation des trottoirs pourront commencer. Et la Ville se donne jusqu’au printemps 2019 (date d’achèvement des travaux) pour réfléchir à la mise en place de végétaux de substitution plantés dans des bacs.

Une étude liée aux propositions lancées par les riverains au soir du 30 octobre.

E. C.