Comme chaque année, une boîte aux lettres était installée à l’entrée de l’Office du Tourisme. Mais en ce Noël 2017, le courrier pour le père Noël n’a jamais été aussi nombreux. Et le vieil homme a répondu à chacun des enfants !

Petit papa Noël, avant de descendre du ciel, il te faudra lire les lettres postées dans la boîte de l’Office de Tourisme et arrivées par milliers… Mais, avant leur destination finale, rue des Étoiles, Boulevard des Rennes ou encore chemin du pôle Nord, selon les enveloppes déposées, nous avons joué les employés du tri postal.

Et si le père Noël est bien entendu universel, on espère qu’il est bilingue pour comprendre les missives de Menton. Français, italien, le père Noël ou, donc, le babbo Natale, a reçu un courrier monumental et, croyez-le, il s’agit d’un doux euphémisme au regard du tas de lettres précieusement classées !

Ce cher, très cher, si cher père Noël, selon les uns ou les autres, a bénéficié de toutes les attentions possibles et imaginables afin de mettre toutes les chances de son côté pour avoir un joli cadeau le soir tant attendu.

« Je vai être plus sage mintennan. Promi guré ! »

Il n’est donc pas étonnant que Camille, 7 ans, mentionne : « Je te prépare des gâteaux et un verre de lait ». Une belle initiative, mais qui ne peut suffire à totalement convaincre le père Noël. Un dernier atout est ainsi dévoilé : « Je te mets des carottes pour tes rennes ». Voilà de quoi rendre aimables les animaux et leur maître à la barbe blanche.

Pour plaider leur cause, beaucoup de ces enfants, qui ont les yeux de Chimène pour lui, mentionnent dans leur « curriculum vitae » annuel la ligne « J’ai été très sage… » Evan, lui, tente de s’en convaincre autant que le père Noël : « Je sai que j’ai pas été trè sage. Mais je vai être plus sage mintennan. Je t’asure. Promi guré ! Oui jen sui sure ». Avec une conclusion sans appel : « silteplai… grobisoue ! »

Bon, parfois, il est difficile de cacher son inclination. La preuve, on perçoit assez facilement que Mathys préfère la Vieille Dame au vieil homme à la barbe blanche : « J’aimerais avoir le ballon de la Juventus, le survêtement de la Juventus, les chaussettes de la Juventus, le maillot et le short de la Juventus et les chaussures à crampons de la Juventus ! » Eden, quant à lui, est aussi désespéré qu’un supporter de la Juventus un soir de défaite à San Siro : « Cher père Noël, j’ai perdu ma liste dans ma chambre. J’espère que tu vas la retrouver… »

« Je vais te donner ma sucette »

Surtout si elle est aussi longue que celles déclinées dans de nombreuses lettres. Alors, Daniela, soucieuse des finances du vieil homme, précise « Se cadeau n’est pas grave si tu me le donne pas. Il y en a des autres moins chère ». Les enfants sont ainsi.

Sans fards. Ils ne trichent pas. Alors, au milieu de ce courrier, une lettre d’un parent, même si elle est signée Julia, 4 ans. « Je vais te donner ma sucette comme tous les autres enfants quand ils ont 4 ans. Tu y prendras soin, je suis contente d’être une grande… Depuis quelques jours, je n’écoute pas ma maîtresse. Je n’ai pas été sage. Mais je te promets, papa Noël, que je vais redevenir sage et écouter… » On sait qui sera le récipiendaire du cadeau.

Que le père Noël ne s’étonne pas si un grand soulier se trouve sous le sapin ! Alors, en attendant que le jour se lève, pour voir si le papa Noël leur a apporté tous les beaux joujoux qu’ils voient en rêve et qu’ils lui ont commandés, l’Office de Tourisme a transmis les courriers.

Le vieil homme et ses lutins ont répondu à tous ceux qui ont mentionné une adresse.

Quant à nous, en lisant ces lettres, les enfants nous ont offert le premier cadeau de ce Noël 2017 !